~ Bienvenue dans les Vestiges du 58 !! ~


Vestiges du 58

Vestiges du 58

Archives des Vestiges d'époque de la Nièvre ! Sur: le CNRS de Garchy, des Histoires, des Lieux, et Autres.....Vous êtes intéressés par ces lieux délaissés, vous recherchez des informations ou vous en possédez alors prenez contact !

Publié le par Vestiges 58
Publié dans : #histoires, #souvenirs, #vidéos

Voici un documentaire sur l'Histoire du Centre Hospitalier Spécialisé de la Nièvre...

 

La Charité-sur-Loire est une ville de 5000 habitants. De son histoire, d'une tradition d'accueil et de soin presque millénaire, découle la création, il y a 200 ans, de l'actuel Centre hospitalier spécialisé de la Nièvre qui, au gré des évolutions de l'institution psychiatrique a changé huit fois d'appellation. Le film puise sa matière de nombreuses rencontres, discussions et visites faites dans l'hôpital et en ville. Cuisiniers, jardiniers, psychologues, psychiatres, infirmières, pharmaciens, personnels soignants ou administratifs, habitants de la ville, témoignent de leurs relations avec les patients. L'attention qui leur est portée aujourd'hui n'a pu passer du "laisser pour compte" au soin particulier, que par une évolution dans la prise en charge de l'individu en tant qu'être à part entière. L'écriture de ce film s'articule sur la composition rythmique des collectes sonores. Interpellant le soin et son histoire, de l'origine à ce jour, ce film questionne le suivi de ce parcours, donnant la parole aux protagonistes sans voyeurisme outrancier.

 

Centre Hospitalier Spécialisé de la Nièvre... l'Histoire...

Auteur-Réalisateur : Maxence Mercier, Thomas Fourmond, Léonore Mercier, Sylvie Gueugnon
Producteur délégué : OTRA
Coproducteur : Cie Des ailes aux pied
Coproducteur : ACCES
Participation : Centre d'art contemporain du Parc Saint Léger, DRAC Bourgogne, ARH de Bourgogne, Caisse d'Epargne, CHS Nièvre, AG2R, Ville de La Charité
Distributeur : OTRA (www.o-tra.net)

Commenter cet article

Sirius 20/05/2013 17:03

Je reconnais que, par une journée aussi pluvieuse et sinistre qu'aujourd'hui, l'idée de regarder un documentaire sur un établissement psychiatrique (où un cousin à moi a passé et fini ses jours...) ne m'enchante pas plus que ça. Je m'y replongerai plus tard...