~ Bienvenue dans les Vestiges du 58 !! ~


Vestiges du 58

Vestiges du 58

Archives des Vestiges d'époque de la Nièvre ! Sur: le CNRS de Garchy, des Histoires, des Lieux, et Autres.....Vous êtes intéressés par ces lieux délaissés, vous recherchez des informations ou vous en possédez alors prenez contact !

Publié le par Vestiges 58
Publié dans : #histoires, #autres lieux oubliés


La Nièvre est constituée de régions naturelles assez variées. D'ouest en est, on peut distinguer :
l'extrémité amont du Val de Loire. La Loire, rejointe par l'Allier au Bec d'Allier, légèrement en aval de Nevers, sur les territoires des communes de Marzy et de Gimouille, constitue l'essentiel de la frontière ouest du département avec le Cher ;
la Puisaye, à l'extrémité nord-ouest du département, à la limite avec les départements du Loiret et de l'Yonne ;
les collines calcaires du Nivernais, qui correspondent à la partie centrale du département ;
le Bazois, qui se trouve à l'est des collines du Nivernais et qui correspond aux contreforts du Morvan ;
l'est du département correspond à la partie occidentale du Morvan, massif granitique, anciennement exploité pour son bois notamment, et aujourd'hui davantage dédié à une activité touristique.

Le département est traversé par de nombreux cours d'eau, notamment la Loire, l'Allier, l'Yonne, l'Aron et la Cure, et aussi par plusieurs canaux.

Avec ses 6 817 km2, la Nièvre se hisse au 22e rang des départements français les plus grands, et au 21e rang des départements de France métropolitaine.

Au Moyen Âge, le département, bien que n'existant pas, avait un rôle important en tant que carrefour entre le Sud et le Nord du Royaume de France. De grands barons se partageaient le territoire, comme les barons de Brancion, qui dominèrent pendant plusieurs siècles la majeure partie de la Saône-et-Loire, les comtes de Chalon-sur-Saône ou ceux du Charollais

Le département a été créé officiellement à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la province de Bourgogne. Les états généraux du Charolais, réunis dans l'ancien couvent des pères Blancs — revendu plus tard comme bien national — et libre en tant que province indépendante réunie depuis peu à la couronne, ont préféré installer la préfecture à Mâcon, plutôt qu'à Chalon-sur-Saône ; c'est ainsi que Mâcon est devenue le chef-lieu du département.

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes autrichiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire.

Le canal du nivernais

Commenter cet article

Sirius 14/11/2013 11:11

Il aurait été intéressant d'ajouter qu'à une certaine époque (notamment 18ème siècle), le secteur de La Charité / Donzy était rattaché à la généralité de Bourges. De même celui situé entre la Loire et l'Aubois (aujourd'hui dans le Cher), faisait partie du Nivernais, et donc de la Généralité de Moulins...