~ Bienvenue dans les Vestiges du 58 !! ~


Vestiges du 58

Vestiges du 58

Archives des Vestiges d'époque de la Nièvre ! Sur: le CNRS de Garchy, des Histoires, des Lieux, et Autres.....Vous êtes intéressés par ces lieux délaissés, vous recherchez des informations ou vous en possédez alors prenez contact !

Publié le par Vestiges 58
Publié dans : #cnrs, #vidéos

Mise à jour: 3 janvier 2016:

NEWS ! Manifestation non autorisée à l'ancien site du cnrs de Garchy:

Information: Journal du Centre le mercredi 30 décembre 2015

Dix mille raveurs attendus sur l'ancien site du CNRS à Garchy

Les anciens terrains de Centre national de recherche scientifique de Garchy sont occupés depuis ce matin par mille raveurs, venus participer à une free party. Dix mille personnes sont attendues jusqu'à dimanche.

Près de mille raveurs sont actuellement rassemblés sur l'ancien site du Centre national de recherche scientifique de Garchy pour une free party qui devrait, selon des participants, accueillir près de dix mille personnes jusqu'à dimanche.

Toutes les routes d'accès aux terrains de la fête sont surveillées par des dizaines de gendarmes qui procèdent à des contrôles d'alcoolémie, d'identité et des dépistages de produits stupéfiants. Les premiers raveurs sont arrivés en fin de nuit pour une gigantesque fête autour de la techno.
Le préfet a interdit la manifestation en fin d'après-midi :

Arrêté portant interdiction de la rave-party

Arrêté sur les poids-lourds

Les raveurs occupent l'ancien site du CNRS depuis ce matin.

Les raveurs occupent l'ancien site du CNRS depuis ce matin.

Article du Journal Du Centre avec des vidéos des participants et le préfet de la Nièvre... le 30 décembre 2015

 

 

 

 

Mise à jour le 1er janvier 2016 : source: Journal Du Centre et Le Berry

 

Free-party à Garchy: le premier bilan?

A l’origine, les organisateurs tablaient sur dix mille participants. Atteindront-ils ce chiffre aujourd’hui ? Si oui, cela constituerait un record dans la Nièvre pour un rassemblement de ce type.

Une trentaine de gendarmes en place autour du site ont saisi une centaine de grammes de résine et d’herbe de cannabis et cinq cachets d’ecstasy. Sitôt interpellés, les détenteurs de drogue sont conduits à la brigade la plus proche et soumis à un dépistage de consommation de produits stupéfiants puis convoqués en justice. Aucun dépistage d’alcoolémie positif.

Moins d’une dizaine de secours à victimes pour des blessures légères sont comptabilisés par la quinzaine de sapeurs-pompiers et personnels de la Croix-Rouge. Leurs postes de secours sont installés à l’entrée du site.

Les nuisances sonores restent limitées pour le voisinage. Les bâtiments de l’ancien CNRS font barrage aux décibels mais le sens du vent change parfois la donne.

« Qu’ils (NDLR, les raveurs) vivent leur passion et leur musique ailleurs et pas chez nous. » C’est la réaction du futur gestionnaire du gîte qui doit s’implanter sur le site privé occupé illégalement. Selon lui, une plainte va être déposée.

Source Journal du Centre

2.000 raveurs dans la boue jeudi sur l'ancien site du CNRS

Deux mille raveurs sur les dix mille attendus ont piétiné, jeudi, les sols boueux de l’ancien site du CNRS de Garchy (Nièvre) au son de la musique techno.

C’est dans la boue et sous la surveillance des gendarmes et services de secours que 2.000 participants à la rave party de Garchy (Nièvre), à deux pas du Sancerrois, ont poursuivi leur fête techno débutée mercredi sur les terrains de l’ancien site nivernais du CNRS.

1. Fréquentation. Ils étaient mille, la veille, au premier jour de la fête. Des hommes et femmes venus de toute la France et de l’étranger. Les arrivées devaient s’intensifier, jeudi soir et dans la nuit. À l’origine, les organisateurs tablaient sur dix mille participants. Atteindront-ils ce chiffre ce vendredi?? Si oui, cela constituerait un record dans la Nièvre pour un rassemblement de ce type.

2. Drogue. Une trentaine de gendarmes des compagnies de Cosne-sur-Loire, Nevers et Château-Chinon sont en place autour du site. Ils ont saisi une centaine de grammes de résine et d’herbe de cannabis et cinq cachets d’ecstasy. Ces saisies ont été effectuées dans des véhicules et effets personnels des occupants, notamment avec l’aide d’un chien gendarme.

Sitôt interpellés, les détenteurs de drogue sont conduits à la brigade la plus proche et soumis à un dépistage de consommation de produits stupéfiants, puis convoqués en justice.

3. Effectifs. « Nos effectifs sont susceptibles de monter en puissance en fonction des flux nocturnes », précise le colonel Lucien Barth, commandant du groupement de gendarmerie. Avec ses hommes, il a visité le site. La veille, le préfet de la Nièvre, Jean-Pierre Condemine, s’était rendu sur les lieux pour rappeler qu’il avait interdit cette fête.

4. Vol. En marge de cette rave party, les gendarmes ont résolu un vol de bicyclette. Un individu, interpellé pour détention de drogue et conduit à la gendarmerie pour audition, est reparti à pied. Mais, sans doute effrayé par la distance entre la brigade et la rave où il souhaitait retourner, il a… volé un vélo. Les gendarmes ont vite identifié leur homme et l’ont ramené dans leurs murs.

5. Secours. Moins d’une dizaine de secours à victimes pour des blessures légères ont été comptabilisés par la quinzaine de sapeurs-pompiers et personnels de la Croix-Rouge installés à l’entrée du site.

6. Son. Les nuisances sonores restent limitées pour le voisinage. Les bâtiments de l’ancien site nivernais du CNRS font barrage aux décibels de la rave party. Mais le sens du vent peut parfois changer la donne.

7. Plainte. « Qu’ils (les raveurs, NDLR) vivent leur passion et leur musique ailleurs et pas chez nous. » C’est la réaction du futur gestionnaire du gîte qui doit s’implanter sur le site privé occupé illégalement. Selon lui, une plainte va être déposée.

Source: Le Berry

MAJ: Manifestation non autorisée à l'ancien site du CNRS de Garchy
MAJ: Manifestation non autorisée à l'ancien site du CNRS de Garchy

Mise à jour: dimanche 3 janvier 2016

.
Le bilan de la Rave Party à l'ancien CNRS de Garchy! Du Jamais vu depuis l’abandon du site par l’État dans les années 2000!
.
Source :Journal du Centre du dimanche 3 janvier 2016

Rave party à Garchy : jusqu'à 3.500 participants et aucun incident constaté

De nombreux participants à la rave party ont quitté, hier, l’ancien site du Centre national de la recherche scientifique, à Garchy.

Cette fête, sorte de “teknival”, non autorisée par la préfecture de la Nièvre, doit se poursuivre jusqu’à cet après-midi. L’arrêt de la musique est prévu vers 13 h, fait-on savoir sur place.

« Il y a eu un pic d’affluence pour la nuit de la Saint-Sylvestre, avec peut-être jusqu’à 3.500 participants. Là, beaucoup sont partis. C’est sans doute lié aux mauvaises conditions climatiques, avec la pluie qui s’est invitée », a confié, hier, Catherine Jeaunet, présidente de l’unité locale de la Croix-Rouge et présente à Garchy.

Selon elle, aucun incident grave n’est à déplorer, hormis quelques chutes, dont une luxation sur un terrain devenu très boueux et donc extrêmement glissant. « Il n’y a que de la “bobologie”. Quelques personnes ont dû être évacuées sur les centres hospitaliers de Cosne et de Nevers. Mais leur état n’inspirait pas d’inquiétude », a-t-elle précisé.

« Là, avec la pluie, beaucoup sont partis »

Un peu plus d’une dizaine de secours à victimes pour des blessures légères sont comptabilisés, depuis mercredi, par la quinzaine de sapeurs-pompiers et personnels de la Croix-Rouge. Leurs postes de secours sont installés à l’entrée du site.

De leur côté, une quarantaine de gendarmes assurent des contrôles d’alcoolémie, de produits stupéfiants et d’identité.

photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016
photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016
photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016

photos du Journal du Centre (avant le 30 décembre ,pendant le 31 décembre 2015 et après le 3 janvier 2016

Free-party à Garchy : le préfet explique l'interdiction et le dispositif

Commenter cet article

Brise d'amour 02/01/2016 12:15

Vivement que ces ramollis du bulbe aient achevé de détruire ce qui leur reste de cellules grises à coups de techno et d'ecstasy et qu'ils aillent se fairent pendre ailleurs. Bonne route et bon vent.
Leur musique de m...... s'entend à jet continu à 10km de là H24 depuis Mercredi soir. Qui sont les organisateurs de ces rassemblements illégaux? Pourquoi ne sont-ils pas sanctionnés et leur matériel saisi?

damok 10/01/2016 15:41

Elle est où ta brise d'amour ?? Moi je vois plutôt UNE TORNADE DE HAINE d'une personne (parmis tant d'autres) qui critique un mouvement ou des personnes sans même avoir cherché à les comprendre! Comme des braves moutons vous critiquez tout de suite la différence ! En quoi ces personnes ou ces rassemblements vous nuise vous ? En quoi ceux-ci heurtent ils votre petite personne?? Je suis d'accord, tout le monde ne peut pas comprendre ou aimer cette musique califiée de "boum-boum" mais tendez bien l'oreille et vous vous apercevrez que ce "boum-boum" n'est la que pour le rythme COMME DANS TOUTE LES MUSIQUES !! Après il est plus ou moins amplifié! Je vous rappelle aussi que cette musique s'écoute en boîte de nuit ou dans des clubs qui EUX NE SONT PAS DESCENDUS OU DÉVALORISÉS mais sont qualifiés comme branchés HAHAHA!! Nuisance sonore ? Quand ces rassemblements se trouve près des habitations je veux bien le croire mais celui ci était quand même bien isolé !! Les gros festival (vieille charue, francofolie etc...), les férias etc.. font beaucoup plus de nuisances, de blessés ou même de morts et ceux-ci ne sont pas critiqués ou dévalorisés!
Ces fêtes techno ne sont pas là pour accueillir les drogués du coins sans cerveaux comme vous le dites mais ils sont là pour véhiculer une façon de vivre, et de pencé! Vous parlez tous de "liberté, égalité, fraternité" mais laissez nous rigolez, ces droits sont bafoués tous les jours et ne veulent plus rien dire. Ces fêtes réflettes beaucoup plus ces mots que la société d'aujourd'hui !
Elles sont ouvertes â tous black, blanc, beur, pauvre ou riche, elle véhicule la liberté d'expression, la liberté de vivre de la façon qu'il nous plaît sans devoir rendre de compte (LIBERTÉ!!) (sans qu'elle vienne heurté celle de son voisin biensûr), le libre échange et biensûr le respect d'autrui, de l'inconnu et de la nature! Je vais m'arrêter là alors qu'il y'a encore tant à dire mais pour finir je pense que ces soirées apportent beaucoup plus aux personnes qu'une simple soirée en boîte !
Alé tornade de haine bon vent à toi aussi et étouffe toi bien avec tous tes aprioris, ta méchanceté et ton ignorance ! Si ta besoin d'explication tu m'appelle ce sera avec plaisir et jpence que les 3/4 de ces personnes ont beaucoup plus de matière grise que toi, même si je te l'accorde, certains en tienne une bonne couche!